A travers ma peinture, j'évoque l'exaltation de la nature et la rencontre de celle-ci avec l'imaginaire. Le paysage est mis en écho avec toutes sortes d'émotions et le caractère indomptable des éléments s'exprime dans un grand mouvement, comme si un souffle balayait la toile. L'idée est de faire jaillir la lumière de la matière pour accéder à une dimension lyrique, quasi musicale. Ainsi le paysage se libère, devient comme une onde qui se propage.

 

Pour que le dialogue s'instaure entre nature et intime, il me faut ouvrir un autre chemin au coeur du paysage. Mon but est d'emmener celui-ci vers une forme d'abstraction, de poésie lyrique. Ainsi chacun pourra aller de sa propre rêverie, le regard accroché à un point plus ou moins visible, tendu vers l'infini. Toutes les histoires sont en germe, tout reste à deviner : au loin, derrière ou hors-champ.

 

Avec la lumière, le vent, les ombres, la terre, l'eau, je recherche un florilège d'émotions : tantôt profondeur tourmentée, tantôt soif étanchée de clarté. Peindre est pour moi tout autant une invitation au voyage qu'une aventure spirituelle. Dans cette quête d'infini, il faut que j’épuise la toile jusqu’à ce qu’un paysage s’impose et contienne tous les autres. Rechercher l'horizon pour se mettre en équilibre avec le monde.